Vous souhaitez investir ? Sélectionnez la région dans laquelle vous habitez.

Fermer la fenêtre
Suisse Romande Deutsche Schweiz

Quel est le rôle des associations de soutien?

Les associations de soutien en Europe ont été crées les unes après les autres dans divers pays, quelques années après la création d’Oikocredit en 1975, afin de soutenir les investissements "officiels" des Eglises à cette institution. Elles regroupent des membres bénévoles qui se sont donnés pour tâche la promotion d’Oikocredit International.

Oikocredit a deux associations de soutien en Suisse : Oikocredit Deutsche Schweiz et Oikocredit Suisse Romande. Les futurs investisseurs, privilégiant le français, sont invités à rejoindre l’association Suisse Romande. Cliquez sur votre région pour plus de renseignements sur la manière dont vous pouvez participer au sein de votre association locale de soutien.

Suisse Romande
Rechercher

Le coton : une culture à impact communautaire

Le coton : une culture à impact communautaire

ivo-ci-13 petite.jpg11 juillet | 2022

Le coton constitue un produit d’exportation essentiel pour l’Afrique de l’Ouest. Sa culture par les communautés a permis d’améliorer les infrastructures¹ et de développer les perspectives d’emploi de la région. Considéré comme « l’or blanc », il a transformé et amélioré la vie des gens.

En 2022, la Côte d’Ivoire compte produire plus de 1 million de balles², ce qui ferait d’elle le deuxième pays producteur et exportateur de cette fibre en Afrique.

Les communautés de Côte d’Ivoire qui maîtrisent la culture du coton affichent en général des taux d’alphabétisation plus élevés³. Elles ont accès aux soins de santé et offrent une plus grande égalité des chances aux femmes - surtout lorsque ces dernières sont impliquées dans toute la chaîne de production.

Malheureusement, beaucoup n’ont ni l’expertise ni les ressources nécessaires pour réussir, et n’ont pas accès aux marchés pour vendre leur coton.

La création d’Ivoire Coton

À Gbon, une petite ville située au nord de la Côte d’Ivoire, Nabe Kobe, 50 ans, cultive six hectares de coton avec sa famille.

Auparavant, ne disposant d’aucun soutien, il subsistait en appliquant les techniques agricoles qu’il avait apprises de ses parents. Il tentait ensuite de vendre sa récolte à des organismes publics qui transformaient et commercialisaient la fibre.

Cependant, les troubles politiques et l’essor de l’industrie du coton ont entraîné la privatisation du secteur à la fin des années 1990, laissant Nabe et bien d’autres comme lui, avec des tonnes d’invendus. 

ivo-ci-13

Heureusement, cette période critique⁴ dans le secteur agricole a conduit, en 1998, à la création d’Ivoire Coton dont l’objectif était de soutenir les petites exploitations agricoles tout au long du cycle de la culture, et de développer la production du coton dans le pays.

Ivoire Coton s’emploie à améliorer le niveau de vie des communautés agraires rurales en encourageant le développement des exploitations agricoles, en leur proposant des formations et des équipements et en leur fournissant un cadre pour améliorer leur productivité et la qualité de leur coton.

Ivoire Coton transforme la matière première livrée par les exploitations et négocie les produits semi-finis auprès des acheteurs internationaux.

La société met également en place des programmes d’infrastructure destinés à améliorer l’accès à l’éducation, à installer et entretenir des pompes d’irrigation hydrauliques et à accroître le taux d’alphabétisation des communautés locales.

« Notre engagement en faveur de l’impact social existe depuis la création d’Ivoire Coton », explique Jean-Charles, PDG d’Ivoire Coton. « Au-delà de l’activité économique du coton, nous avons développé de multiples plans et programmes à impact pour les communautés. Nous concrétisons également nos objectifs environnementaux pour une production durable du coton, en visant une gestion responsable de nos unités de transformation, une utilisation efficace des ressources naturelles et des techniques agricoles intelligentes. »

ivo-ci-37

Partenaires pour plus d’impact   

Grâce au soutien d’Ivoire Coton, l’entreprise de Nabe peut désormais prospérer.

« Le coton prend bien soin de ma famille », dit-il.

Le cycle de la culture commence par la plantation des graines qu’il reçoit gratuitement d’Ivoire Coton. Cette dernière lui fournit également des engrais et d’autres produits qu’il peut payer lorsqu’il a touché le bénéfice de sa récolte.

Pendant la période de croissance du coton, Nabe participe à des sessions de formation avec Ivoire Coton pour améliorer le cycle de la culture et la récolte. Lorsque le moment est venu de ramasser la fibre blanche et duveteuse, Ivoire Coton lui propose un prêt afin qu’il puisse embaucher du personnel pour la saison.

ivo-ci-10

Depuis la création d’Ivoire Coton, Nabe et des milliers d’autres producteurs et productrices de Côte d’Ivoire ont pu voir leurs entreprises et leurs communautés prospérer.

Pour poursuivre son action déterminante, Ivoire Coton recherche des investisseurs intéressés par sa mission de soutien aux petites exploitations agricoles.

Oikocredit accompagne Ivoire Coton depuis 2016 en tant qu’investisseur en capital. En effet, la démarche de la société correspond pleinement à la mission de la coopérative, à savoir aider les organisations à améliorer durablement la qualité de vie des personnes ou des communautés à revenu faible. 

Prevost Kla, Equity Officer chez Oikocredit et représentant du Conseil d’administration d’Ivoire Coton, explique que « conformément à sa mission, Ivoire Coton place le bien-être des cultivateurs et cultivatrices au cœur de ses opérations, la pérennité de l’entreprise allant de pair avec l’amélioration de leur niveau de vie. Ivoire Coton s’engage ainsi pour le développement des exploitations et s’emploie en permanence à apporter le meilleur soutien aux communautés rurales ».

¹ Gergely, Nicolas (2010). The cotton sector of Côte d’Ivoire: Africa Region working paper series (Report No. 130). Le groupe de la Banque mondiale, p. 44. https://documents.worldbank.org/curated/en/552341468247813306/The-cotton-sector-of-Cote-dIvoire
² Archibald, Daniel (2021). Cote d’Ivoire : Cotton and Products Annual (Report No.IV2021-0001). USDA Foreign Agricultural Service, p. 1. https://www.fas.usda.gov/data/cote-divoire-cotton-and-products-annual-2
³ Gergely (n1), p. 44.
⁴ Archibald (n2),p. 33.

« Retour