Vous souhaitez investir ? Sélectionnez la région dans laquelle vous habitez.

Fermer la fenêtre
Suisse Romande Deutsche Schweiz

Quel est le rôle des associations de soutien?

Les associations de soutien en Europe ont été crées les unes après les autres dans divers pays, quelques années après la création d’Oikocredit en 1975, afin de soutenir les investissements "officiels" des Eglises à cette institution. Elles regroupent des membres bénévoles qui se sont donnés pour tâche la promotion d’Oikocredit International.

Oikocredit a deux associations de soutien en Suisse : Oikocredit Deutsche Schweiz et Oikocredit Suisse Romande. Les futurs investisseurs, privilégiant le français, sont invités à rejoindre l’association Suisse Romande. Cliquez sur votre région pour plus de renseignements sur la manière dont vous pouvez participer au sein de votre association locale de soutien.

Suisse Romande
Rechercher

Mobiliser les investissements dans l'eau et l'assainissement | Entretien avec Josien Sluijs

Mobiliser les investissements dans l'eau et l'assainissement | Entretien avec Josien Sluijs

Josien Sluijs.jpg19 décembre | 2022

Oikocredit a signé un partenariat de deux ans avec Aqua for All pour mobiliser des investissements dans l'eau et l'assainissement - un domaine qu'Oikocredit explore dans le cadre de sa stratégie 2022-2026. Nous avons récemment rencontré la Directrice générale d'Aqua for All, Josien Sluijs, pour parler de ce partenariat avec la fondation et pour en savoir plus sur le secteur.

En quoi le partenariat entre Aqua for All et Oikocredit est-il unique ?

C'est la première fois qu'une fondation internationale et un investisseur à impact s'associent pour promouvoir l'inclusion financière dans l'eau et l'assainissement. Plusieurs collaborations individuelles ont été conclues entre des institutions financières locales (banques, institutions de microfinance, coopératives de crédit) et des investisseurs à impact. On a également vu des collaborations entre des institutions financières et des fondations pour promouvoir les prêts pour l'eau et l'assainissement destinés aux ménages et aux micro, petites et moyennes entreprises. Mais il n'y a jamais eu d'initiative à cette échelle.

Ce partenariat permettra d’intensifier et d’élargir l'accès des PME du secteur de l'eau et de l'assainissement au financement par le biais de portefeuilles de prêts qui leur seront destinés. En combinant capital pour la diminution des risques, assistance technique et accès aux liquidités, ce partenariat permettra de surmonter les principaux obstacles qui empêchent les institutions financières locales d'entrer sur le marché.

Josien Sluijs

Pour quelles raisons Aqua for All a-t-elle choisi de s'associer à Oikocredit ?

Aqua for All et Oikocredit partagent une même vision : les investissements doivent être réalisés de manière responsable, et la durabilité et l'impact doivent être au centre des préoccupations.

Oikocredit dispose d’un important portefeuille d'inclusion financière qui cible les personnes et les entrepreneurs à faible revenu. Aqua for All possède une vaste expertise dans le financement direct des entreprises spécialisées dans l'eau et l'assainissement et dans l’accompagnement d’institutions financières locales pour constituer des portefeuilles de prêts dans ce secteur.

L’association de nos forces sera essentielle pour renforcer plus efficacement et à plus grande échelle l'inclusion financière des communautés et des PME défavorisées.

Pourquoi le secteur privé devrait-il être impliqué dans la fourniture des services d'eau et d'assainissement ? Ces services ne devraient-ils pas être gratuits ?

Dans de nombreux pays, il n’y a pas de services d'eau et d'assainissement publics et/ou gratuits. Le financement public est insuffisant, laissant quelque 2,2 milliards de personnes dans le monde sans accès à l'eau potable et 4,2 milliards de personnes (les deux tiers de la population mondiale) sans assainissement adapté.

Ainsi au Kenya, les services publics servent environ 25 % de la population ; les 75 % restants dépendent de prestataires privés qui proposent des solutions hors réseau, comme des kiosques à eau, des toilettes sèches ou des branchements d'eau centralisés.

Sans ces prestataires et ces PME de proximité, d'innombrables communautés à faible revenu n'auraient accès ni aux services d'eau ni à l’assainissement, et les habitantes et habitants des zones urbaines et rurales devraient se tourner vers des sources d'eau souvent contaminées ou seraient contraints de revenir à la défécation en plein air.

Les dons ponctuels pour des projets limités dans le temps sont rarement des solutions durables. Les installations d'eau et d'assainissement construites comprennent des infrastructures et des ressources qui ont besoin d’un entretien régulier. Sans financement à long terme ou autofinancement, ces installations finiront par tomber en panne, et par priver les communautés de ces services essentiels. Les solutions fondées sur le marché sont donc indispensables pour garantir des services durables.

Pourquoi est-il indispensable de promouvoir les investissements privés dans l'eau et l'assainissement ?

Pour atteindre l'accès universel tel qu’il est défini par l’objectif de développement durable (ODD) n°6 des Nations Unies, il faudrait investir 114 milliards de dollars par an. Or, les investissements publics et les dons couvrent moins de 5 milliards de dollars, soit 4,4%  du budget requis. Les financements privés sont donc nécessaires de toute urgence pour combler ce déficit.  

C’est là que nous intervenons.

Outre le financement direct des PME du secteur de l'eau et de l'assainissement, nous nous associons à des investisseurs à impact, des institutions financières, des fondations et des gouvernements locaux pour développer des solutions de financement mixtes et innovantes. Nous utilisons nos fonds pour minimiser les risques des investissements, fournir une assistance technique et mobiliser des capitaux afin d’accroître l'inclusion financière dans l'eau et l'assainissement.

L'intérêt pour l'investissement dans le secteur de l'eau et de l'assainissement s'accroît ces dernières années. Mais comme les financiers privés connaissent mal le secteur, les risques qu'il comporte demeurent également méconnus. Nous participons donc à des initiatives qui aident les investisseurs à impact et les institutions financières locales à comprendre et à prendre en charge le marché de l'eau et de l'assainissement. 

À ce jour, Aqua for All est fière de son effet de levier de 1:10 pour ses initiatives de financement mixte. Cela signifie que pour chaque euro dépensé, nous pouvons mobiliser jusqu'à 10€. Par exemple, dans le cadre du partenariat avec Oikocredit, nous allouerons 1,5 million d'euros à l'assistance technique, à la diminution des risques et/ou aux aides basées sur la performance. De son côté, Oikocredit investira 15 millions d'euros pour développer les portefeuilles eau, assainissement et hygiène de ses partenaires de l'inclusion financière.

Pouvez-vous donner un exemple de ce que cela signifie en pratique ?

Au Cambodge, un partenaire d'Oikocredit a indiqué qu'il souhaitait explorer le secteur de l'eau et de l'assainissement. Dans un premier temps, nous avons financé l'étude de marché. Puis, dans un deuxième temps, dès que cette institution de microfinance comprendra mieux le marché et se lancera dans l’aventure, nous mettrons en place un dispositif de diminution des risques pour son portefeuille eau et assainissement ainsi qu’un accompagnement institutionnel. Oikocredit fournira des liquidités et nous évaluerons les progrès du partenaire. Nous veillerons à ce que les résultats et les clients finaux soient activement communiqués, car nous accordons une grande importance à la transparence dans la communication de l'impact.

Notre rôle dans le partenariat consiste également à améliorer la capacité des équipes régionales d'Oikocredit à comprendre le secteur de l'eau et de l'assainissement et à évaluer ses risques et impacts potentiels. Ainsi, chaque décision d'investissement contribuera à instaurer l'inclusion financière, la durabilité et de meilleurs moyens de subsistance pour les ménages et les communautés.

Comment l'accès aux services d'eau et d'assainissement renforce-t-il la résilience des communautés à faible revenu ?

Des services d'eau et d'assainissement appropriés sont essentiels pour renforcer la résilience des communautés à faible revenu. L'accès à l'eau potable a un impact considérable sur la santé des personnes car il réduit les risques de contracter des maladies transmises par l'eau, notamment chez les enfants.

L'accès aux services d'eau et d'assainissement contribue également à faire progresser l'autonomisation, l'éducation et la sécurité des femmes et des petites filles qui passent des heures à aller chercher l'eau. Les longs trajets abîment leur corps, car elles portent de lourdes charges, et les exposent aux agressions. Rien qu’en Afrique subsaharienne, on estime que les femmes consacrent chaque année 40 millions d'heures à aller chercher l'eau.

Tout change lorsque le point d’eau est proche de la maison. La fréquentation scolaire des petites filles s'améliore de manière significative et les femmes ont du temps pour d'autres choses, comme démarrer une micro-entreprise. D’autre part, l'accès aux installations sanitaires, des toilettes par exemple, permet aux petites filles d'aller à l'école, de prévenir les agressions, de réduire les risques pour la santé... la liste des bénéfices est longue.

Quelles conséquences le changement climatique a-t-il sur l'accès à l'eau et à l'assainissement ?

Le changement climatique affecte les systèmes d'approvisionnement en eau en raison du stress hydrique et des phénomènes météorologiques extrêmes, comme la sécheresse, les fortes tempêtes et les inondations. En fait, près de 90% de toutes les catastrophes dans le monde sont liées à l'eau. Au cours de la prochaine décennie, le changement climatique continuera de mettre en péril l'approvisionnement à une eau parfaitement potable et abordable pour environ 5,1 milliards de personnes.

Les températures plus élevées et les vagues de chaleur vont accentuer la demande en eau, en particulier potable. Et à mesure que les sources s’assécheront, les femmes et les petites filles devront passer plus de temps à aller chercher l'eau.

Les communautés à faible revenu qui n'ont pas accès à des systèmes d'eau et d'assainissement adéquats sont souvent en première ligne et les plus touchées par les catastrophes climatiques. Les inondations endommagent gravement les infrastructures mal et trop vite construites, ce qui peut interrompre l'approvisionnement en eau potable ou la contamination des égouts.

Les communautés dotées d'installations sanitaires bien construites et correctement entretenues sont plus résilientes face aux catastrophes.

Notre stratégie climatique tient compte des causes et des conséquences du changement climatique dans le cadre de notre approche.

Au cours des deux dernières années, nous avons financé des fournisseurs d'eau communautaires pour qu’ils passent des combustibles fossiles à des systèmes fonctionnant à l’énergie solaire, et qu’ils contribuent ainsi, non seulement à réduire les factures d'électricité, mais aussi à maintenir des prix abordables pour les familles, les institutions (par exemple, les écoles, les marchés et les hôpitaux) et les communautés.

Nous avons encore un long chemin à parcourir avant la pleine réalisation de l'ODD 6. Cependant, des partenariats avec des investisseurs à impact comme Oikocredit nous aideront à faire un pas de géant vers l'accès universel à l'eau et à l'assainissement, et à renforcer la résilience des communautés vulnérables dans le monde entier.

« Retour