Vous souhaitez investir ? Sélectionnez la région dans laquelle vous habitez.

Fermer la fenêtre
Suisse Romande Deutsche Schweiz

Quel est le rôle des associations de soutien?

Les associations de soutien en Europe ont été crées les unes après les autres dans divers pays, quelques années après la création d’Oikocredit en 1975, afin de soutenir les investissements "officiels" des Eglises à cette institution. Elles regroupent des membres bénévoles qui se sont donnés pour tâche la promotion d’Oikocredit International.

Oikocredit a deux associations de soutien en Suisse : Oikocredit Deutsche Schweiz et Oikocredit Suisse Romande. Les futurs investisseurs, privilégiant le français, sont invités à rejoindre l’association Suisse Romande. Cliquez sur votre région pour plus de renseignements sur la manière dont vous pouvez participer au sein de votre association locale de soutien.

Suisse Romande
Rechercher

Wendy Plant : plus de 30 ans de service dévoué

Wendy Plant : plus de 30 ans de service dévoué

02 juin | 2015

Wendy Plant travaille pour Oikocredit depuis 32 ans. Elle est ainsi la plus ancienne de nos salariés. Arrivée aux Pays-Bas depuis son Australie natale, elle est embauchée à l’origine dans les services administratifs. Depuis, ses fonctions ont changé bien des fois. Elle est désormais l’assistante personnelle de notre directeur général au siège international d’Oikocredit à Amersfoort. Elle est également responsable des déplacements professionnels, de l’organisation des réunions du personnel et de la direction, de l’organisation des assemblées générales,  et de la mise en place des échanges ou des formations qui se tiennent au siège d’Amersfoort pour l’ensemble de notre coopérative. En reconnaissance de son dévouement, nous lui avons demandé de nous faire part de quelques souvenirs et impressions de son travail au sein d’Oikocredit.

Pourquoi avez-vous rejoint Oikocredit ?

« Dans les années 1980, je faisais le tour de l’Europe. C’est ici, aux Pays-Bas, que je suis tombée amoureuse d’un Hollandais, qui allait devenir mon mari. Ma famille est également originaire de ce pays, alors j’ai décidé de rester. Après avoir appris le néerlandais, je me suis formée au secrétariat. C’est à cette époque que j’ai trouvé une annonce dans un journal : Oikocredit recherchait une personne pour s’occuper de l’assistance administrative. L’annonce était rédigée en anglais, et elle a attiré immédiatement mon attention ! À ce moment de ma carrière, l’idée de travailler pour un organisme de développement internationale me tentait aussi beaucoup. »

Comment travaillait Oikocredit lorsque vous avez été embauchée ?

« Lorsque j’ai commencé au sein d’Oikocredit, la coopérative en était à ses premiers balbutiements. Il y avait seulement quatre personnes au siège d’Amersfoort et environ cinq dans les bureaux régionaux. Aujourd’hui, trente ans plus tardnos bureaux totalisent 400 salariés depuis le siège jusqu’aux associations de soutien. Et nous avons plus de 600 bénévoles. Lorsque je suis rentrée chez Oikocredit, nos tâches étaient aussi beaucoup plus diversifiées. Nous faisions tout nous-mêmes, depuis l’enregistrement de chaque part dans un fichier jusqu’au rapport annuel ou à la fabrication de nouvelles brochures. J’ai travaillé au fil du temps avec 7 directeurs généraux .

Et aujourd’hui ?

« Notre structure a grandi et s’est considérablement modifiée. Elle possède maintenant divers services pour la communication, les finances, l’informatique, les énergies renouvelables, la performance sociale, etc. Regardez simplement l’évolution des technologies et les médias sociaux.  De mon point de vue, notre professionnalisme est l’un des changements clefs. Oikocredit n’est plus un petit enfant. La coopérative a grandi et s’est épanouie pour devenir un adulte mature et respecté. À la lumière de ces évolutions, nous n’avons pourtant jamais perdu de vue pourquoi nous sommes là. Maintenir notre mission n’est pas toujours facile mais cette tâche est une partie intégrante de notre coopérative, et elle est importante à nos yeux.

Qu’est-ce qui vous donne le plus de satisfaction dans votre travail ?

« Les gens ! Qu’il s’agisse de mes collègues et pairs à Amersfoort ou tout autour du monde, ce sont les gens qui font ce qu’est mon travail, depuis toujours. J’ai de la chance d’avoir le poste que j’ai, où je rencontre des personnes de cultures si diverses. J’ai l’occasion de voyager une ou deux fois par an dans les pays où Oikocredit est présent. Pour moi, c’est une bonne façon de me rendre compte de notre travail sur le terrain. Je découvre par ce biais des cultures très variées, ce qui est extrêmement enrichissant sur le plan professionnel comme personnel . »

Que représente votre travail pour Oikocredit ?

Ce travail signifie énormément de choses pour moi. Dans mes fonctions, je peux mettre mes différentes compétences au service de l’ensemble de la coopérative. Je peux ainsi prendre part à  un grand projet  et  d’une certaine façon avoir moi aussi un impact. . Ce qu’Oikocredit fait pour le monde a aussi beaucoup d’importance et a des effets considérables sur beaucoup de gens et sur leurs communautés. Cela représente beaucoup pour moi.  

« Retour