Vous souhaitez investir ? Sélectionnez la région dans laquelle vous habitez.

Fermer la fenêtre
Suisse Romande Deutsche Schweiz

Quel est le rôle des associations de soutien?

Les associations de soutien en Europe ont été crées les unes après les autres dans divers pays, quelques années après la création d’Oikocredit en 1975, afin de soutenir les investissements "officiels" des Eglises à cette institution. Elles regroupent des membres bénévoles qui se sont donnés pour tâche la promotion d’Oikocredit International.

Oikocredit a deux associations de soutien en Suisse : Oikocredit Deutsche Schweiz et Oikocredit Suisse Romande. Les futurs investisseurs, privilégiant le français, sont invités à rejoindre l’association Suisse Romande. Cliquez sur votre région pour plus de renseignements sur la manière dont vous pouvez participer au sein de votre association locale de soutien.

Suisse Romande
Rechercher

En investissant chez Oikocredit, vous soutenez des projets équitables, solidaires et responsables et favorisez les changements positifs vers une société plus juste

Investir durablement

Comment soutenir nos partenaires >
Comment soutenir nos partenaires >

Unión de Crédito General SA de CV - Soutien sur le long terme d’une coopérative de crédit de Puebla

Unión de Crédito General SA de CV

Soutien sur le long terme d’une coopérative de crédit de Puebla

Mexique

L’Union de Crédito General SA de CV (UCG) est une coopérative de crédit de l’État de Puebla. Elle apporte ses services financiers aux petites et moyennes entreprises locales.

L’UCG est un partenaire sérieux d’Oikocredit et elle jouit, depuis plus de vingt ans, d’une solide réputation de prêteur de fonds auprès des petites entreprises de l’État de Puebla.

Elle emploiera les récents financements alloués par Oikocredit à l’extension de son portefeuille de prêts, au renforcement de sa part de marché régionale, déjà conséquente, ainsi qu’à la promotion du développement économique de son État.

L’Union de Crédito General SA de CV est partenaire d’Oikocredit depuis 2006.

Télécharger la page en PDF